Comparaison de l’efficacité des deux types d’épilation

Comprendre les technologies

Un laser émet une longueur d’onde unique (lumière monochromatique, visible ou infrarouge) émise dans une seule direction , alors que la lumière pulsée intense est une lumière blanche composée d’une multitude de longueurs d’onde (lumière polychromatique, visible et infrarouge) émise très brièvement dans plusieurs directions, comme le flash d’un appareil photo mais en plus puissant. Dans le cas d’un laser, l’énergie lumineuse est donc concentrée sur un faisceau alors qu’elle est “diluée” avec un épilateur à lumière pulsée.

Rayon laser lumiere blancheLa caractéristique d’un photo-épilateur la plus importante à considérer est la quantité d’énergie délivrée par cm² de peau, exprimée en Joule/cm² ou J/cm². Plus un photo-épilateur est puissant (jusqu’à un certain niveau de sécurité), plus il est efficace et rapide. Mais, bien sûr, plus l’énergie délivrée est importante, plus il y a des risques de douleur et d’effets indésirables.

Les lasers épilatoires

Trois longueurs d’onde exprimées en nanomètre (nm) correspondant à trois types de lasers sont utilisées aujourd’hui en épilation :

– le laser Alexandrite (755 nm) : le faisceau rouge de ce laser est très efficace pour éliminer les poils foncés des peaux claires. Les poils sont carbonisés. Ce laser ne doit pas être utilisé sur les peaux foncées au risque de créer des brûlures et des décolorations de peau.

– les lasers diodes (800 à 980 nm): ces lasers infrarouges peuvent épiler tous types de peaux.

– le laser Nd:YAG (1064 nm), appelé aussi YAG : le faisceau infrarouge de ce laser a moins d’affinité pour la mélanine et pénètre plus profondément dans la peau. Ce laser est utilisable sur tout type de peau, et notamment sur les peaux foncées, car il permet de cibler la mélanine du poil sans impacter la mélanine de la peau. Cependant, il est plus douloureux que les autres lasers et son utilisation requiert plus de séances pour un résultat similaire.

Spectre d'émission des lasers d'épilation

Spectre d’émission des lasers d’épilation

Les lasers d’épilation professionnels comprennent souvent des systèmes de sécurité et des systèmes de refroidissement de peau limitant la douleur et les effets indésirables. Les effets indésirables sont rares si l’opérateur est expérimenté.

La lumière pulsée

La lumière pulsée est parfois abusivement confondue avec le laser. C’est une technologie plus rudimentaire qui avait été initialement développée pour rajeunir la peau (photo-rajeunissement).

Les épilateurs à lumière pulsée émettent une gamme de longueurs d’onde comprises entre 500 et 1200 nanomètres (nm). Ces spectres d’émission peuvent être très variables d’un constructeur d’épilateur à l’autre.

Spectre d'émission d'une lumière pulsée filtrée à 500 et 1100 nm

Spectre d’émission d’une lumière pulsée filtrée à 500 et 1100 nm

Un filtre optique élimine les longueurs d’onde indésirables, basses (ultraviolets) et élevées (infrarouges). La qualité des filtres est très importante. Il existe des filtres par absorption qui garantissent le filtrage total des longueurs d’ondes indésirables et des filtres dichroïques, moins chers, mais à dégradation plus rapide, qui doivent être remplacés plus fréquemment. L’opérateur doit dans tous les cas bien veiller à remplacer le filtre quand sa fin de vie a été atteinte.

Comme le laser, la lumière pulsée ne cible qu’un seul pigment (la mélanine), quelle que soit la diversité de couleur des poils. Son large spectre n’est donc pas réellement un avantage et peut même constituer un problème sur les peaux foncées avec un risque d’échauffement excessif de la peau et la formation consécutive de cicatrices.

L’utilisation de lumière pulsée nécessite toujours l’application préalable sur la peau d’un gel protecteur. Des douleurs ou brûlures sont toutefois possibles. Comme pour le laser, il est important que l’opérateur ait bien été formé.

Les différences en termes d’épilation

  • Il est communément admis que les lasers diode et Alexandrite permettent d’obtenir plus de 80 % de non repousse des poils à 12-18 mois contre 60 à 70 % avec les lasers Nd:YAG ou avec la lumière pulsée. Plus les poils sont difficiles à enlever (ceux des hommes en particulier), plus le laser est approprié.
  • Les lasers d’épilation nécessitent en général moins de séances que les épilateurs à lumière pulsée. Les séances sont aussi plus rapides avec les lasers (fréquences de tir plus élevées).
  • Contrairement aux lasers, les épilateurs à lumière pulsée utilisent des consommables (lampes flash) qui s’usent progressivement. L’énergie délivrée par certaines lampes flash s’épuise avant la fin de leur durée de vie officielle, d’où une baisse de l’efficacité des épilations avec le temps pour une lampe flash donnée.
  • En cas d’utilisation prolongée, la lumière vive qui se réfléchit sur la peau après chaque flash de lumière pulsée peut entrainer des fatigues oculaires chez l’opérateur. Ce phénomène n’existe pas avec le laser.
  • Enfin, les épilateurs à lumière pulsée sont aujourd’hui moins réglementés que les lasers. Leur utilisation est donc moins contraignante, mais aussi moins sécurisée.

Pour celui ou celle qui se fait épiler, le laser est donc plus avantageux que la lumière pulsée.

 

Vous cherchez un médecin pour des épilations laser à Lyon ? Cliquez sur Epilation laser Lyon.